Partitions

  Concerts 

  Photos  

 Enseignement 

 Présentation 

 Contact 

Sujets :

- L'enseignement de la guitare aux jeunes enfants.

- Gaucher "à gauche" ou gaucher "à droite" ?

- Où acheter une guitare ?


L'enseignement de la guitare aux jeunes enfants.

J'ai mis au point ma propre méthode pour les enfants à partir de 5 ans, que j'utilise avec succès depuis une dizaine d'années, après avoir suivi une formation pédagogique sur plusieurs années avec Louis Lautrec, Erik Marchelie, et d'autres grands pédagogues...

L'apprentissage se fera naturellement en commençant par des morceaux comprenant uniquement des cordes à vide. La main gauche sera abordée bien plus tard (quelques semaines à quelques mois suivant l'âge !)

Je n'hésite pas à composer de nouvelles petites pièces sur mesure pour en ajouter si besoin. Les enfants sont capables de s'épanouir avec des airs très simples. Ce qui ennuierait un adulte peut être bien apprécié d'un enfant… et réciproquement. Les critères sont différents : Un morceau pour un enfant doit être attrayant, facile, ludique voire "rigolo". Tous ceux présentés dans ma méthode ont été testés pendant plusieurs années auprès d'enfants débutants afin de vérifier leur attrait. Les morceaux sont généralement très courts.

J'utilise sans restriction toutes les "trouvailles" de l'élève pour lui composer (ou composer avec lui) une petite pièce sur mesure : Pourquoi pas un coup de pouce sur toutes les cordes (ils ont parfois la guitare qui les démange), un glissé (pas facile), une corde qu'on fait "claquer", etc…

Aucun exercice ! En réalité la plupart des morceaux ont été composés de façon à apporter la technique petit à petit, ce sont donc tous des "exercices" dissimulés derrière des titres et des mélodies attrayants.

Je commence par la corde de mi aigu, puis les 2 suivantes, et par le jeu en buté, plus stable que le pincé du fait du contact permanent d'un doigt sur une corde. Si un élève semble préférer l'usage du pouce et y arriver mieux ainsi je lui fais commencer par les cordes graves, ça marche aussi très bien.

Important : on chante systématiquement les notes en les jouant ! (si l'enfant chante faux ça n'a pas d'importance, d'ailleurs on peut utiliser le terme "lire" au lieu de "chanter", ça revient au même). Il sera bon en général de commencer par lire (chanter) les notes avant de commencer les jouer sur la guitare : à adapter suivant l'élève, ses capacités, et l'humeur du moment.

Pour le premier cours je montre d'abord à l'élève comment jouer une corde, avant de sortir une partition. Si besoin je joue en même temps que lui. Une fois qu'il a exécuté une série de mi aigus tout seul, on recommence à deux guitares en duo : il joue ses "mi" et je l'accompagne avec des accords de façon à rompre la monotonie d'une même note répétée une dizaine de fois. Seulement après je mets la partition sur le pupitre et je lui montre que ce qu'il a joué est écrit là. On recommence mais je suis sur la partition avec un crayon pour qu'il visualise ce qu'il joue. Il faudra d'ailleurs l'aider pendant assez longtemps en suivant sur la partition avec le crayon pour qu'il ne "décroche" pas. Il est indispensable qu'un de ses parents soit capable de faire de même pour l'entraînement à la maison.

Il est donc primordial qu'un parent assiste régulièrement aux cours, mais pas forcément à tous : l'intimité est parfois appréciée par l'enfant. A lui de dire s'il veut que son parent reste au cours : il arrive aussi qu'il préfère que sa maman soit là. Bien sûr ce n'est pas toujours à lui de "décider" ! La présence du parent peut aussi perturber l'enfant : donc il faut gérer la fréquence de celle-ci. L'apprentissage se fait en s'amusant, mais il ne faut pas hésiter à prendre une position ferme si l'enfant est trop dissipé : il a l'habitude d'obéir aux adultes et ne s'en offusquera pas.

Par contre le parent présent ne doit pas intervenir en ce qui concerne la discipline (sauf invitation) : C'est le professeur qui fixe les limites à ne pas dépasser, et elles peuvent être plus permissives qu'à la maison.

Si j'ai des choses à écrire sur la partition je prends plutôt des crayons de couleur, c'est plus sympa, plus visible et ça surcharge moins.

Quand on en vient à la main gauche je lui présente ce tableau "http://nicolasderigal.perso.neuf.fr/Documents/ou_sont_les_notes.pdf". Je lui en explique le fonctionnement en l'aidant. C'est un peu difficile : on suit avec le doigt la ligne ou la colonne correspondant à la note qu'on recherche pour visualiser sur quelle case ou corde elle se joue. Chaque note apprise est entourée en couleur et son nom est inscrit en dessous par l'élève (c'est lui qui choisit la couleur). Si l'enfant ne comprend pas bien le tableau je m'assure qu'il enregistre bien la nouvelle note et que son parent peut l'aider. S'il ne sait pas lire je remplis moi-même le tableau comme aide-mémoire à destination des parents.

Il confondra souvent "corde" et "case", mais aussi une ligne de la portée avec une corde de la guitare, et ce avant même l'utilisation du tableau.

Le premier doigt utilisé à la main gauche est le "2" (majeur), permettant ainsi une bien meilleure position de la main gauche (parallèle au manche) qu'avec le "1" (index), qui sera quant à lui le dernier à mettre en route (ça évitera aussi - en partie - que ce doigt "1" ait trop tendance à vouloir tout faire). Une fois que l'enfant maîtrise bien le "2" (plusieurs semaines ou plusieurs mois) ce sera au tour du "4" (sur la troisième case bien sûr). Ensuite le "3", et pour finir le "1". (Apprendre à utiliser le "3" avant le "4" est également efficace).

En conséquence on étudiera le Do dièse et le si bémol avant le Do naturel. Ce n'est pas un problème : pas besoin de lui apprendre la fonction du dièse ou du bémol : La nouvelle note s'appelle "Do dièse", c'est tout. Il ne pose pas la question de la signification de "dièse", on apprendra plus tard. Néanmoins s'il pose une question qui paraît prématurée je lui donne tout de même une réponse.

Le niveau de difficulté des morceaux est globalement croissant, mais pas systématiquement : après un morceau difficile utilisant une technique nouvelle ou un nouveau doigt, un morceau facile sera bien apprécié et il sera important de laisser reposer ce "nouveau" doigt. Pour la main la pratique de la guitare sera comparable à celle d'un sport, certains muscles étant très sollicités.

Tout travail en situation de fatigue musculaire se ferait au détriment de la souplesse. On cherchera donc à développer la souplesse et non la force. La force viendra toute seule avec le temps, surtout quand on commence très jeune. Les morceaux ont été choisis ou composés avec comme critère de permettre aux doigts sollicités une juste alternance entre travail et repos. (C'est dans le repos après l'effort que le muscle se fortifie).

Beaucoup de duos, mais aussi des morceaux en solo. L'enfant n'a pas toujours envie d'être accompagné, il peut jouer seul les duos s'il le désire. Sur scène les duos sont très motivants, surtout s'il est accompagné par un élève plus avancé (il est fier de jouer avec "un grand"), car il aura son premier concert à la fin du premier trimestre (facultatif bien entendu).

Le cours aura de préférence une durée d'une demi-heure et sera interrompu vers la moitié par une "récréation" d'une ou 2 minutes : on se lève, on fait quelques étirements et mouvements des bras, quelques pas ou le tour de la salle pour se dégourdir les jambes. Parfois même 3 fois le tour de la salle en courant si l'enfant a de l'énergie à dissiper. Un cours de 20 minutes sera souvent trop court dès qu'il y a quelque chose de difficile à acquérir, et il faut tenir compte du fait que souvent le travail personnel est très inférieur à ce qu'on pourrait espérer et que l'essentiel des progrès se fait pendant le cours. Si la demi-heure paraît longue à supporter on peut alterner le travail sur la guitare avec la lecture (chantée) des notes (je débarrasse alors l'enfant de son instrument et il repose son pied par terre). Plus d'une demi-heure est généralement trop long pour l'attention, surtout pour les plus jeunes débutants.

10 à 15 minutes de travail par jour en moyenne suffisent, on n'est pas pressé. En revanche si la guitare ne sort pas de son étui pendant la semaine il n'y a pas de miracle ! Ne pas dépasser 20 à 30 minutes par jour en moyenne avant l'âge de 7 ans, car la colonne vertébrale n'est pas encore très rigide. Bien entendu à partir de 9/10 ans il n'est plus question de se contenter de 10 minutes pas jour, mais plutôt d'une demi-heure !

L'enfant suit en parallèle un cours de "solfège" adapté à son âge et à nos besoins guitaristiques (qui sont très limités). La question de l'utilité du solfège est parfois posée par les parents (pas par les jeunes enfants). Plus on commence jeune et plus l'apprentissage est difficile, ce n'est donc pas avec un enfant qu'il faut se lancer dans des expériences d'un enseignement technique amputé de celui de la compréhension musicale, qui est bien plus importante que celle du geste. La guitare n'est qu'un instrument, c'est à dire un moyen d'exprimer une pensée musicale, qui, elle, est la base de la réussite. Le cours d'instrument, limité à 30 minutes, ne permet pas le rattrapage de lacunes, et l'enfant oublie vite. Les méthodes pour enfants utilisées par les profs de solfège bien formés donnent de très bons résultats dans la joie et la bonne humeur. Le temps où le solfège faisait peur doit appartenir à un passé révolu depuis une à deux générations. Mais les "préjugés" sont parfois tenaces...

Les éléments de solfège peuvent aussi être intégré au cours de guitare s'il n'y a pas de cours collectif de solfège proposé parallèlement. Dans ce cas, il faut un cours de 45 minutes environ (ne pas oublier la petite récréation au milieu). Autre formule très intéressante : une demi-heure en particulier suivie ou précédée d'une demi-heure en duo avec un autre élève (récréation entre les deux).

Très important : Bien repérer si l'enfant est droitier ou gaucher (pas toujours évident à 5 ans). Il faut savoir qu'environ la moitié des gauchers doivent tenir leur guitare en droitiers : La main qui écrit n'est pas forcément la main du rythme. Je fais faire un test rythmique pour repérer ça (valable aussi pour les adultes) que je détaille plus loin.

Nicolas de Rigal

 Haut de page 

 

 

Gaucher "à gauche" ou gaucher "à droite" ?

Voici le test que je propose : Assis, on frappe sur les genoux avec les mains : un coup les 2 mains ensemble, et un coup une main toute seule (toujours la même), puis on inverse (c'est l'autre main qui se retrouve seule), et on inverse encore et ainsi de suite plusieurs fois, et on accélère. On peut considérer qu'une main fait des noires et l'autre des croches.

Si je montre l'exercice je prends bien en compte que la main que je choisis pour moi risque d'influencer l'élève. J'observe attentivement de quel côté on obtient le meilleur résultat (Vitesse mais aussi synchronisation des mains). Ne pas hésiter à atteindre une vitesse où ça rate (tout en expliquant si besoin à l'élève que c'est justement en observant les échecs qu'on répond à la question, afin qu'il accepte sans honte de "perdre le contrôle"). Après quelques minutes je demande à l'élève quel côté il préfère. Normalement son choix doit correspondre à mon observation.

La main des croches est celle qui guide, c'est donc elle qui doit attaquer les cordes (la main droite du droitier). Je demande aussi à l'élève dans quel sens il préfère tenir la guitare (ou comment il visualise cette tenue si la guitare n'est pas là). Ça doit aussi correspondre.

Il est rare de rencontrer quelqu'un de vraiment ambidextre, mais ça arrive parfois. Si l'élève n'arrive pas à sentir le "bon" côté et que le test rythmique n'est pas probant il est possible de commencer les cours en alternant les deux tenues, bien sûr en pratiquant des morceaux ou exercices compatible avec le "renversement". Au bout de quelques cours on voit bien un côté plus efficace que l'autre.

Normalement la question ne se pose pas pour un droitier, mais il faut envisager qu'on peut éventuellement être en présence d'un gaucher "contrarié" (même si c'est rare de nos jours), voire d'un gaucher qui s'ignore...

Nicolas de Rigal

 Haut de page 

 

Où acheter une guitare ?

Le point faible d'une guitare (classique ou autre) est souvent le manche : le bois travaille et le manche peut se déformer, rendant certaines notes inutilisables, altérant le son (la corde vibre contre une barrette), et rendant le jeu difficile. Un défaut de manche n'est pas réparable, il faut donc absolument choisir une guitare avec un manche impeccable. Aucune marque n'est à l'abri, et rares sont les professionnels scrupuleux qui prennent le temps de vérifier les guitares une par une pour retirer de la vente les "ratées".

Pour une guitare classique : Il existe quelques magasins spécialisés qui ne vendent que des guitares. C'est naturellement là qu'on a le plus de chance de trouver le meilleur choix. On peut également y trouver des occasions. Quelques boutiques existent qui sont tenues par des luthiers : c'est encore mieux car on y trouvera la meilleure compétence et le meilleur service après vente (réparations, réglages, etc.).

Pour tous les types de guitare : Mieux vaut se renseigner auprès de connaisseurs pour être orienté vers les bonnes adresses et éviter les mauvaises.

On peut trouver des guitares tout à fait correctes pour débuter à partir de 300 à 500 €. 200 à 300 € pour une guitare "enfant". La qualité est aussi importante pour un enfant que pour un adulte mais de plus il est souhaitable qu'un enfant ait une guitare confortable (certains modèle bas de gammes sont difficiles à jouer en plus d'avoir un son médiocre). Il sera toujours possible de revendre la petite guitare une fois l'enfant passé sur la guitare "adulte".

Considérer qu'en dessous de 150 à 200 € il n'existe pas de guitare neuve digne de ce nom.

Nicolas de Rigal

 Haut de page 

 

 

  Concerts 

  Photos  

 Présentation